• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Black Pinterest Icon

Copyright 2019 La Fabrique de Génies

Ma bague de fiançailles

Choisir sa bague de fiançailles est un moment unique. La faire sur mesure est inoubliable !

La Fabrique de Génies vous propose, avec la collaboration d'un joaillier, de vous accompagner dans la création sur mesure de votre bague de fiançailles.

Plusieurs artisans vous propose leur savoir-faire, prenez le temps de choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Toutes les étapes de conception et de fabrication allient tradition, artisanat et modernité pour confectionner un bijou exclusif adapté à votre budget, qui vous ressemblera.

 

Pour en savoir plus, faire une demande de devis contactez-nous !

FIANCAILLE_WEB.jpg

Ma bague de fiançailles 

Sur mesure

Faites la rencontre de Claire et de Christine et créez ensemble votre modèle unique.

Christine et Claire Escher

fullsizeoutput_1db.jpeg
bagues_robin_paris_or_argent_web_001.jpg

Ma bague de fiançailles 

Sur mesure

Faites la rencontre de Cendrine et créez ensemble votre modèle unique.

Cendrine Robin

Cendrine Robin.jpeg
bague saphir art deco2.jpg

Ma bague de fiançailles 

Sur mesure

Faites la rencontre de Philomène et créez ensemble votre modèle unique.

Philomène Thebault

Portrait_modifié.jpg

La Bague de fiançailles toute une histoire...

L’histoire des fiançailles n’est pas linéaire. Elle n’a pas toujours eu la même signification ni la même symbolique sentimentale au fil de l’histoire. La notion même d’engagement a évolué à travers les siècles et les époques.

 

Les fiançailles dans l’Antiquité

A l’époque de l’Antiquité, la promesse de mariage que représentaient les fiançailles n’avait rien de vraiment romantique. Chez les Hébreux, elles précédaient un mariage arrangé et consistaient en une simple formalité accomplie par les parents de la fiancée et un représentant du fiancé en présence des futurs mariés. Chez les Romains aussi, ces derniers se rencontraient souvent pour la première fois le jour de leurs fiançailles. Les pères respectifs des futurs époux se réunissaient pour établir le montant de la dot. Ils recueillaient ensuite le consentement réciproque de la jeune fille et du jeune homme. Souvent, cette rencontre formelle s’accompagnait d’une sorte de contrat écrit sur un registre public pour officialiser l’union. Lors de cette « cérémonie » le fiancé offrait à sa future femme quelques pièces d’or ou d’argent, ainsi qu’un anneau de fer, appelé « pronobum », symbole du contrat passé. Cet évènement avait très souvent lieu la nuit ou au lever du jour et en aucun cas par temps orageux ou nuageux, signe de mauvais augure.

 

Le Moyen-Âge, période faste pour les fiançailles

Au Moyen Age, l’histoire des fiançailles connaît de nombreuses évolutions. C’est en particulier à cette époque que naît la tradition des bagues de fiançailles en diamant. L’Archiduc Maximilien, inspiré par Agnès Sorel, maitresse de Charles VII, offrit une bague en diamant à sa promise. L’anneau serti devint alors symbole de fidélité conjugale, remplaçant le simple anneau dépourvu de pierre précieuse. A cette époque, dans les classes sociales élevées, les fiançailles étaient également synonyme de somptueuses fêtes où se mêlaient repas, musique, danses et cadeaux. Les nombreux invités contribuaient au succès de l’évènement, d’autant plus s’ils étaient issus de la haute noblesse. La fête des fiançailles revêtait la même importance que le mariage : elle avait pour objectif de rendre publique l’union mais surtout d’impressionner, de montrer la réussite, le prestige et la générosité des deux familles. A partir du XIIème siècle, ce rituel laïc se double d’un rite religieux. L’Eglise intègre le rite romain des fiançailles à sa doctrine du mariage. Les fiançailles sont alors marquées du sceau ecclésiastique et placées sous protection divine.

Le XVème siècle

Avant le XVème siècle, aucune distinction réelle n’était faite entre la bague de fiançailles et l'alliance. Ce siècle marque un tournant dans la façon dont ces deux bijoux seront désormais dissociés, préfigurant l’époque moderne : la bague de fiançailles sertie d’une ou plusieurs pierres précieuses, et l’anneau de mariage, que l’on préfère sobre. Le rite religieux, quant à lui, perdure jusqu’à la Révolution française : celle-ci met fin au cadre légal et religieux des fiançailles.

 

L’époque contemporaine

A l’heure actuelle, les fiançailles sont souvent l’occasion pour les parents des futurs mariés de se rencontrer. La jeune fille reçoit une bague en diamant provenant souvent du patrimoine familial de son futur époux, tandis que le jeune homme reçoit une montre. Cette présentation des familles reste une tradition importante dans les familles aristocratiques, bourgeoises et traditionnelles mais elle a beaucoup perdu son côté officiel dans la plupart des autres classes sociales. Cependant, offrir une bagues de fiançailles en diamant reste une pratique bien réelle et très ancrée, quel que soit le milieu social.

Les nouvelles tendances

Une tendance apparaît, en particulier aux Etats-Unis, celle d’offrir une bague de fiançailles avec la pierre du mois de naissance à la place du diamant central. Bien accueillie chez les jeunes couples, cette nouvelle pratique se veut plus économique. Elle correspond aussi à la volonté d’innover par rapport à des codes perçus comme trop classiques. Aujourd’hui, le marché fournit en quantité des pierres fines magnifiques, le choix ne pose donc aucun problème, même dans un budget raisonnable. Cependant, il faut savoir que la plupart des pierres fines n’ont pas la résistance des pierres précieuses. Elles s’abîmeront plus vite, les arêtes vont s’user et elles sont plus sensibles aux chocs. C’est donc peu compatible avec l’esprit d’une bague de fiançailles qui se veut éternelle et doit vous suivre à chaque instant de votre vie.

Il faut donc être très méfiant sur le choix de la pierre centrale. Dans tous les cas, ne jamais descendre au-dessous d’une dureté de 7 – 7,5 sur l’échelle de Mohs.