Rechercher
  • La Fabrique de Génies

Les tous premiers tests !

Mis à jour : il y a 3 jours

C'est parti ! On se lance et cela devient concret ! Cela faisait longtemps que je souhaitais rentrer dans le vif du sujet mais avec la crise sanitaire il fallait tout mettre en stand by. Cette période a donc était propice à la prise de recule et de réflexion sur le projet. Cela m'a permis de le murir et de pousser le concept pour ne garder que l'essentiel.


Les tests vont bientôt commencer, c'est une phase riche en émotion, je suis à la fois très excitée j'ai vraiment hâte de pouvoir voir et toucher de mes mains les idées qui se sont bousculées dans ma tête depuis plusieurs mois. C'est également un peu stressant car c'est aussi le moment de vérité est-ce que les techniques d'impression et de laser vont fonctionner sur le zinc ? Faudra t-il utiliser d'autres techniques, auront-elles un rendu satisfaisant ? Beaucoup de questions se bousculent, maintenant il n'y a plus qu'à attendre !


Après avoir échangé longuement avec l'entreprise BOSCHER spécialiste dans la signalétique et l'image, ils ont révélé quelques difficultés et confirmer mon envie de faire des tests.





Comme je vous le disais dans les précédents posts, j'aimerais utiliser l'impression numérique, pour imprimer un morceau de plan de Paris sur ma feuille de zinc afin de lui donner son identité, sa provenance. Comme nous recyclons la feuille, que nous la récupérons d'un chantier en rénovation, celle-ci n'est pas parfaitement plane. En effet lorsque le couvreur travaille le zinc sur ses chantiers, il l'appose sur du bois afin d'isoler le toit et de lier les feuilles entre elles. Ce pliage c'est aussi ce qui caractérise les toits de Paris et leur donne cette architecture si singulière.



Lorsque nous récupérons ce morceau, cette feuille, il y a donc des traces de cette déformation. Rappelez-vous nous en avions parlé, la qualité du zinc est sa malléabilité, mais c'est justement ce qui peut-être une complication à l'impression. Car si la feuille à certain endroit est embossée l'impression va manquer de précision, cela peut baver.

Voilà les derniers éléments sur lesquels nous avons échangés avec Fabien (entreprise BOSCHER), qui a eu la gentillesse de bien vouloir réaliser nos tests. C'est lui qui m'a donc prévenu en amont que c'était le risque si la feuille n'était pas plane.

Par ailleurs, Béatrice qui est la graphiste-designer sur le projet a remarqué qu'il y avait une fine pellicule de poussière sur les feuilles que Rémi (entreprise de couvreurs - RICCOBONI) m'avait données lors de notre rencontre. Elle se demandait s'il ne fallait pas procéder à un lavage avant l'impression. Bien entendu j'ai transmis ces questionnements à Fabien qui de son côté semblait avoir des doutes sur la pertinence du nettoyage du matériaux. Peut-être avait-il peur de l’abimer ?

Nous avançons à tâtons, Fabien a utilisé énormément de matériaux à travers différents projets en signalétique, il a une grande expérience, ce qui est très rassurant, je suis en confiance. Mais il est prudent car il n'a jamais travaillé le zinc et donc choisit de prendre des précautions.

Nous avons également parlé de la volonté de faire une partie du plan au laser, je trouve absolument ravissant ce que le laser peut faire en ajourant certains matériaux, on dirait de la dentelle, il y a de l'élégance et de la poésie que j'aimerais beaucoup travailler et tester sur cet objet.

Comme par exemple ce bloc de bois découper au laser pour faire un plan de Dallas (réf pinterest)



Rémi a eu l'extrême gentillesse d'envoyer des échantillons de zinc à Fabien afin de pouvoir démarrer nos premiers tests. J'ai tellement hâte de pouvoir commencer à toucher du doigt les premiers prototypes du toit de Paris.


C'est vraiment une aventure passionnante, c'est très expérimentale pour moi et le projet est assez conceptuel mais il est tellement enthousiasmant. Lorsque j'en parle autour de moi, les gens sont vraiment intrigués et veulent en savoir plus, c'est plutôt bon signe. Mais on ne sait jamais lorsqu'on est à l'étape de la création si l'objet va plaire, s'il saura toucher les gens et qu'il trouvera sa place. La dimension historique et architecturale est pour moi fondamentale c'est ce qui me fascine dans ce projet. Cela lui donne sa profondeur et son identité. Je suis tellement heureuse de redonner une vie à cette feuille qui a vécue et dont on va tenter de mettre en avant ses valeurs et sa beauté.


0 vue
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Black Pinterest Icon

Copyright 2019 La Fabrique de Génies